31 mai 2007

Shining

Shining

Un des films les plus connus de Kubrick avec 2001. En sortant de la pièce, on entend encore résonner dans nos oreilles le terrible "Daaaaanny ! " de Jack Nicholson.

Ce film est resté dans les mémoires et dans les annales du film d'épouvante comme un des meilleurs du genre. Son histoire, basée sur un roman de Stephen King, l'interprétation brillante que Jack Nicholson fait du rôle principal, la manière de filmer, les musiques angoissantes et quelques passages particuliers confèrent à ce film une place d’honneur au premier rang des "grands de la peur". Shining raconte la longue descente vers la folie d'un ancien alcoolique. Jack Torrance se rend dans un hôtel pendant l'hiver avec sa femme et son fils afin d'y occuper son poste de gardien. Malheureusement, d'étranges événements ont eu lieu et l'hôtel recelle une présence maléfique. Petit à petit, Jack va voir des fantômes et devenir fou jusqu'à tenter de tuer sa famille à coups de hache.

Ce film est vraiment très bien monté. On assiste petit à petit à la dégénérescence mentale de Jack. Au départ, Jack est relativement équilibré. Relativement certes, mais qui aujourd'hui peut se targuer d'être en pleine santé mentale ? Les chercheurs de pacotille qui spéculent sur la nécessité du port d'un préservatif lors de la reproduction asexuée des cochons d'Inde androgynes en jungle de Guinée Equatoriale d'Afrique du Sud pendant la mousson ? Les généraux qui ressentent encore le besoin de déplacer des petits jouets en fer sur un planisphère délavé par les outrages du temps ? Le membre fou de l'équipe du Lapsus qui passe son temps à écrire des articles primaires qui n'intéresseront jamais personne ? Non, personne n'a toute sa santé mentale. A la limite, ma serviette de table me paraît équilibrée mentalement mais comme le disait justement Musset "Il ne faut jurer de rien".

J'en reviens au film en question avant de devenir complètement gâteux. Jack va donc se renfermer sur lui-même. Il reste enfermé devant sa machine à écrire. Lui qui n'avait pas d'idée commence à avancer rapidement selon ses dires. Il tape toute la journée et se montre de moins en moins aimable. Il crie notamment sur Wendy dans le célèbre passage que j'ai rejoué suffisamment souvent à Julien pour que ses coups finissent par altérer définitivement ma santé mentale, déjà vacillante. Plongé dans l'ambiance de l'hôtel, Jack va pactiser avec les forces maléfiques du lieu. Des fantômes vont lui apparaître. Lloyd, barman laconique et impeccable à la voix posée et au visage sans expression. Grady, le précédent gardien, alcoolique bien éduqué qui sous des dehors bonhommes a tué sa femme et ses filles avant de mourir. Une magnifique jeune femme qui se transforme soudain en cadavre putréfié. Jack va finalement perdre confiance en lui et en sa famille. Et l'hôtel va le convaincre que le mieux pour tous est que cette dernière périsse. Désormais trop affaibli mentalement pour se rendre compte de sa folie, Jack va voir en sa femme et son fils les causes de son échec. Il s'empare d'une hache et va tenter de les tuer. Nicholson interprète vraiment brillamment ce rôle d'écrivain fou. Notamment dans le moment marquant où il marche dans un couloir de l'hôtel, tout seul, donnant de grands coups de poings dans le vide. A l'intérieur la pièce dans laquelle il rentre, il va faire la connaissance de Loyd, qui apparaît comme par magie. Jack se met à boire et à accuser sa femme. Nicholson est réellement effrayant avec son sourire carnassier et ses petits yeux. Il suinte le mal par tous les pores de sa peau.

Tout ce long article pour vous dire qu'on ne rajeunit pas, que vous allez peut être mourir demain et qu'il y a des choses à accomplir dans la vie. Outre embrasser son amour sans lâcher son fusil et monter dans un biplan jaune, on se doit, avant sa mort, d'avoir vu Shining. D'avoir tremblé devant les corridors pourpres, d'avoir retenu sa respiration pendant la course folle et effrénée de Danny pour survivre, d'avoir eu un mouvement de recul lors de la crise de colère de Jack... Alors, toujours sans lâcher votre fusil, allez le voir !

Valentin

shining

Pfilm2626919814503

Posté par Keldy à 14:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Shining

    c'est nul

    Les articles de ce Valentin sont vraiment mauvais !
    Il écrit trés trés mal. Ce doit vraiment être un imbécile !

    Posté par le romantique, 31 mai 2007 à 19:43 | | Répondre
  • ca m'étonne

    Tu rn as pas marre du faire du copier coller?

    Posté par Un enseignant, 08 juillet 2007 à 13:51 | | Répondre
  • C'est plutot le contraire

    Les articles de ce Valentin sont vraiment bien fondés !
    Il écrit trés trés bien.
    Et en plus il nous propose de rencontrer des films dont on a jamais entendu parler...

    Posté par Un anonyme(RetE), 08 juillet 2007 à 13:54 | | Répondre
Nouveau commentaire