31 mai 2007

La Journée de la femme, par Valentin

La journée de la femme : héritage tantôt contesté tantôt accepté

La journée de la femme a été créée par des femmes socialistes en 1910 dans un rassemblement pour réclamer le droit de vote dans tous les pays. Finalement, à force de lutte acharnée et de combat d’une fureur égalée uniquement par l’hypocrisie d’un candidat à la présidentielle, elles l’ont obtenu. Mais on peut s’interroger sur le sens de cette journée. Ne serais-ce pas un peu machiste d’accorder, par pitié, une journée à la femme ? Ce serait laisser entendre que tous les autres jours de l’année sont dédiés aux hommes. La femme se tait et peut parler un jour dans l’année, jour qui lui a été donné en pâture afin de calmer les féministes comme des lions dans leur cage. L’équipe du Lapsus, afin de démentir des préjugés, a effectué un sondage. Prenant leur courage deux mains, et armés d’équipement technologique de pointe, ils ont sillonné les rues de la ville afin de s’enquérir de l’avis des Français. On remarque qu’aucune femme ne s’offusque du fait que leur sexe n’aie droit qu’à une journée par an. Cela prouve que la pilule a été dorée avec soin et habileté. Certaines considèrent cela (à juste titre) comme un dû qu’elles méritent dans le cadre de leur lutte éternelle pour l’égalité des sexes. Plus généralement, on remarque que la répartition des tâches dans le ménage est faite avec moins de discrimination. On trouve davantage d’hommes au foyer, disposés à exécuter les tâches ménagères. De ce point de vue-là, certaines femmes reconnaissent qu’elles sont bien tombées. Cela laisserait quand même penser que beaucoup d’hommes ont encore une attitude trop machiste à l’égard de la gestion du ménage. Mais ne nous voilons pas la face, il y a eu un progrès. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’avant un salaire suffisait pour faire vivre un foyer. Or, désormais cela ne suffit plus. A cause premièrement de la diminution du pouvoir d’achat. Et deuxièmement, de cette société de consommation qui nous pousse, à travers la mode et le superflu, de plus en plus à notre perte. C’est pourquoi il nous faut nous battre pour sortir du moule de la société, pour construire un monde neuf et non un éloge à l’argent. Combattez cette uniformisation ! Ne vous laissez pas manipuler ! Révolution ! Partez très loin pour quitter cette civilisation décadente, fondez une communauté Hippie ! Soyez libre et Heureux ! « Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend. ». Je reviens à la gestion des tâches ménagères. Aujourd’hui, deux salaires sont nécessaires pour s’occuper d’un ménage. La femme a donc acquis un statut plus égalitaire vis-à-vis de son mari.

Valentin

Posté par Keldy à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La Journée de la femme, par Valentin

Nouveau commentaire