31 mai 2007

Les grèves, par Valentin

Les grèves, 3 personnes selon la police, 75 000 selon les syndicats.

 

Les grèves, un des événements les plus attendus des lycéens. Mais les raisons en sont-elles louables ? Il est beaucoup reproché aux lycéens de pratiquer le grèvisme opportuniste. Peut être est-ce un travail personnel trop dur ou des horaires à faire pâlir les mineurs de Germinal qui poussent les élèves à chercher le repos. A chaque grève, de nombreux lycéens soutiennent le mouvement du fond de leur lit. Il est loin le temps de manifestations anti-CPE. Les journées dans la rue, un quelque chose de mai 68, les rencontres extraordinaires, les étendards en trophées, les discussions passionnantes, l'occupation du rond point, l'assaut de Privat… C'était un temps lointain que les moins de 16 ans ne peuvent pas connaître. Un temps où la jeunesse croyait encore à son avenir. Un temps où les gens pensaient qu'ils pouvaient changer le cours des choses. Ah, oui j'en entends qui ricanent. Ne niez pas ! L'idéalisme est comme le romantisme : éternel et nécessaire. Que serions nous sans rêve ? Nous avons besoin de ces morceaux de bois et de tissu à agiter pour exister sinon nous en serions réduits à arpenter les bords de plages tous les dimanches matins pour y ramasser les coquillages et en faire des trophées nostalgiques, redonnons le pouvoir à l’individu dans la foule ! (l'individu existant dans la foule). Le CPE avait soulevé tout le monde. Tous derrière la même bannière tous ensemble. Une ambiance anarchique républicaine s'était installée. Aujourd'hui les grèves sont moins nombreuses, moins groupées, moins suivies. C’est pour cela qu’il faut se tenir informé. N'être ni un veau mené à l'abattoir ni un loup opportuniste. Trois membres du Lapsus (que nous ne citerons pas pour ne pas mettre en danger les vies de Pierre, Hector et Valentin, plus on est de fous plus on vit, non mais sans rire !) sont allés à l'assemblée générale du jeudi 8 février. Je vais essayer de retranscrire au mieux ce qui s'y est dit ici. Les professeurs protestent contre la suppression de l'heure de première chaire, les remplacements des professeurs absents, les problèmes de stagiaires, la pression qui leur est mise chaque jour. Toutes ces raisons font qu'une partie du corps professoral proteste. Un problème auquel l'enseignement doit faire face, c'est l'expulsion des jeunes sans papiers. Récemment encore, en région PACA, un jeune Kurde a été renvoyé chez lui. C'est pour cela qu'a été créé le réseau "éducation sans frontières". Afin de permettre à ces enfants sans papiers d'accéder à une scolarité normale, ces gens se mobilisent pour protester contre l'exclusion des enfants ou parents sans papiers.

La manifestation du jeudi 8 février a été annulée : Le sous-préfet a reçu les dirigeants à l'heure de la manifestation. Les 150 personnes qui étaient là sont donc rentrées chez elles.

Tout ça pour dire que c'est le moment de s'activer afin de forger nous-mêmes notre avenir et de ne laisser personne d'autre tenir les pinces. Tenez vous informés, mobilisez-vous,  agissez!

 Valentin

 

Posté par Keldy à 14:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Les grèves, par Valentin

    C'est mauvais

    C'est ce que je disé. Tu t'écoute parler pendant tou l'article. C'est vraiment mauvé. plus de prétantion c'est pas possible
    Arrête d'écrire des truc aussi nuls

    Posté par le romantique, 03 juin 2007 à 11:08 | | Répondre
  • Peut etre

    C'est peut etre mauvais(je ne sais pas vraiment j'ai eu la flemme de lire)mais ce n'est pas aussi mauvais que ton écriture^^
    Il prend au moins le temps de bien écrire

    Posté par Ryuzaki, 08 juillet 2007 à 13:37 | | Répondre
  • Et alors

    La critique est aisée mais l'art est difficile...

    Posté par Un enseignant, 08 juillet 2007 à 13:45 | | Répondre
Nouveau commentaire